info@videowave.ca | 1-855-789-0820

Blog

Détection d’objets avec caméra thermique

Les caméras thermiques fonctionnent selon un principe très différent des caméras conventionnelles. L’image d’une caméra thermique est monochrome et représente la température relative des objets.

On distingue une personne ou un animal dans l’image dans la mesure où la température détectée est différente de l’arrière-plan de l’image. Le contraste cependant peut être très différent selon les conditions. Par exemple, sur une scène extérieure de nuit froide, un piéton va apparaître blanc sur arrière-plan noir (ou très foncé). Au contraire, durant une journée ensoleillée, un piéton marchant sur de l’asphalte chaude apparaitra foncé (noir) alors que l’arrière-plan apparaitra blanc ou gris pale.

Les fonctions de détection intelligente du système OneTrack fonctionnent tout aussi bien avec une caméra thermique qu’avec une caméra conventionnelle, car tout ce qui est requis est un bon contraste entre les objets à détecter et l’arrière-plan. Les caméras thermiques s’avèrent particulièrement utiles lorsqu’on veut faire de la surveillance de détection dans des conditions de faible luminosité.

En particulier, pour une surveillance par centrale d’alarme, le OneTrack avec une caméra thermique fournit une excellente sensibilité de détection sans excès de fausses alarmes. Autrement, si on veut gérer des détections sans centrale d’alarme, on peut déclencher l’envoi de messages email sur détection, ou utiliser un logiciel CMS pour une surveillance privée continue.

Autre cas, supposons qu’on désire surveiller de nuit avec une PTZ un site étendu et très peu éclairé. Si on utilise une caméra fixe conventionnelle couplée avec la PTZ, la caméra conventionnelle n’aura pas une bonne capacité de détection et donc ne pourra pas guider efficacement la PTZ vers les objets. Par contre, l’image d’une caméra thermique dans les mêmes conditions permettra une détection beaucoup meilleure et permettra d’orienter la PTZ sur l’objet détecté.

Jusqu’à récemment, le coût des caméras thermiques restreignait beaucoup l’usage dans les applications de sécurité commerciale. Cependant, de nouvelles gammes récemment lancées rendent cette technologie beaucoup plus accessible. Bien que de très faible résolution (80 x 45) ces nouveaux modèles fournissent tout de même un très bon rendement à condition de les utiliser comme détecteurs et non comme source d’image détaillée.


Fonctionnement d’une zone de passage

Zone de Passage – Comment ca fonctionne?

Le système OneTrack fournit une fonction spécifique pour surveiller des zones désignées « de passage » ( ex : entrée ou sortie de stationnement) ou d’intérêt prioritaire (objet de grande valeur ou dangereux dans une cour) en fournissant systématiquement des gros plans précis des zones lorsque de l’activité y est détectée.

Par exemple, l’utilisation type de cette fonction est de permettre l’identification des plaques de véhicules passant à un endroit précis à la sortie d’un stationnement.

passageweb

 

La configuration se fait en désignant sur une caméra fixe la zone de détection et la direction de passage en déterminant la position exacte Pan Tilt Zoom de la caméra PTZ ainsi que la durée de visionnement fixe lors de la détection.

La configuration étant effectuée, la caméra PTZ effectue ses opérations normales de tracking ou autre lorsqu’il n’y a pas de détection dans la zone de passage. Lorsque la caméra fixe détecte un objet (véhicule), la PTZ est appelée en priorité à la position PAN/Tilt/Zoom spécifique à cette « zone de passage » et y demeure stationnaire durant la période de temps programmée, typiquement environ 10 secondes. Cette période suffit généralement pour capturer des images de qualité permettant la lecture de plaque. Après la fin de la période, la PTZ poursuit ses autres activités normales.

Cette fonction s’avère très pratique dans les contextes de surveillance extérieure en fournissant une fonction analytique de haut niveau sans y dédier des caméras. Accessoirement, cette fonction permet aussi de compter les détections de passage dans la zone (ex : nombre de voitures sorties dans une journée).


OneTrack avec caméra thermique

Les caméras thermiques recèlent des caractéristiques très
différentes des caméras conventionnelles : d’une part, l’image thermique fournit moins de détails que l’image naturelle mais d’autre part, l’image thermique filtre beaucoup de bruit et révèle des informations très difficilement détectable par éclairage de nuit.

Ces caractéristiques en font un outil très efficace pour la détection de personnes et de véhicules dans un contexte de nuit ou de faible éclairage et même en plein soleil, en particulier en vidéosurveillance à distance, avec ou sans centrale d’alarme.Le système OneTrack exploite très bien, par ses fonctions de détection d’objets, les caractéristiques des caméras thermiques en format analogue ou IP.

Des tests des caméras thermiques avec les nouvelles fonctions de détection d’objets du système OneTrack ont permis de mesurer une distance de détection de nuit d’un piéton jusqu’à une distance d’environ 400 pieds avec un minimum de fausses détections.


AutoTrack vs Multitrack

Caméra AutoTrack ou système MultiTrack ?

Les produits de tracking PTZ fonctionnent essentiellement selon 2 modes : Autotrack ou Multitrack. En mode Autotrack, la caméra PTZ détecte les mouvements dans l’image et se repositionne continuellement de façon à centrer l’objet détecté. Evidemment, lorsque la PTZ est orientée dans une direction, elle ne peut détecter un objet dans une direction non visible par l’image courante. La détection sur grand angle de 360 deg ne peut donc se faire que par un « tour de garde » durant lequel la caméra détecte le mouvement à chaque étape et initie une poursuite sur une détection. Compte tenu du temps requis pour parcourir le tour de garde, il est très possible qu’une intrusion rapide puisse être manquée.

En mode Multitrack, l’intelligence de détection opère sur des caméras fixes associées à la PTZ et le contrôleur positionne la PTZ directement sur l’objet détecté. Les caméras fixes peuvent être orientées sur l’ensemble de la zone à surveiller et ainsi maintenir une détection permanente sur toute la zone. Si plusieurs objets sont présents, la PTZ peut rapidement sauter de un à l’autre. Par ailleurs, alors que la détection se fait sur des caméras fixes, l’intelligence vidéo peut aussi classifier les objets (comme piéton, véhicules, autres) et filtrer les faux objets tels que flaques d’eau, phares et autres. En mode Autotrack, comme la PTZ est continuellement en mouvement, on ne dispose pas d’un arrière-plan fixe, ce qui rend impossible l’analytique vidéo sophistiquée. On peut donc beaucoup moins qualifier (filtrer) et classifier les mouvements détectés dans l’image.

Le produit VST OneTrack intègre les deux modes de contrôle, en traitant optimalement les zones prioritaires en mode Multitrack et les zones secondaires non-visibles des caméras fixes en mode Autotrack.


Le Protocol ONVIF

Jusqu’à tout récemment, raccorder les équipements de vidéosurveillance IP de différents manufacturiers pouvait receler bien des problèmes. Chaque manufacturier utilise ses propres protocoles et formats de message propriétaire, il pouvait s’avérer risquer d’utiliser des configurations mixtes.

Le forum international veut changer la situation en définissant une spécification normalisée d’interconnexion pour les produits de sécurité IP. Les principaux avantages de souscrire à la norme ONVIF sont multiples :

  • Facilité d’interconnexion des équipements en unifiant les protocoles et formats de messages;
  • Flexibilité dans le choix des composantes d’un système, sans restriction de compatibilités.

Bien que la spécification ONVIF soit encore récente et son adoption encore incomplète, cette norme a le potentiel de rendre autant de services à l’industrie de la sécurité IP que le NTSC a rendu à l’industrie initiale de la télévision.

 


Helpdesk